L’espace d’Une Vie.

 

 

Pris dans le tourbillon de la vie,

Tu tentes comme tous les autres

Ton insaisissable parcours sans faute

Qui, à la fin, fera ta vie.

 

 

Le grand sablier de l’existence

A petits pas chemine à tes côtés :

C’était pourtant hier dans ton passé

Que tu as eu toutes ces romances.


Depuis des années tu as tenté ta chance.
A ce jour, trois enfants tu as fait.
Ils sont pour toi plus que tu ne peux l’exprimer,

Et ta femme, désormais, partage tes silences.

 

 

Ton métier fait partie de ta vie.
Tu as pour devoir de soulager les autres,

Et cela tu essayes de le faire sans faute,

Car tu aimes le travail bien fini.


 

Seulement voilà, malgré tout, tu t’ennuis.
Tu es entouré mais tu te sens seul.
Les pétales de la vie dans tes mains tu effeuilles,

Et seulement là tu comprends que ta vie est finie.

 

 

                                                                    Babeth